jeudi 25 mai 2017

Caraval de Stephanie Garber

Année d'édition : 2017
Edition : Bayard
Nombre de pages : 479
Public visé :  Young Adult
Quatrième de couverture :
Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l'esprit qu'il s'agit d'un jeu... Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n'est qu'illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l'on ne se réveille pas...

Mon avis :

Caraval a été un roman particulier. Sensible à la qualité et l'esthétique de sa couverture, forcément, je me suis révélée faible et très intriguée par son contenu. Je ne connaissais pas l'auteur et je n'avais aucune idée de ce qu'il racontait, n'ayant même pas été voir la quatrième de couverture. 

Dans l'ensemble, j'ai apprécié ma lecture. L'univers est intrigant et l'histoire très originale. J'ai apprécié l'évolution des personnages, mais j'avoue qu'au départ, ils m'ont beaucoup agacé. Scarlett est assez peureuse, voire même un peu lâche et elle ne pense qu'à deux choses : retrouver sa soeur et rentrer à temps pour son mariage avec un inconnu. Scarlett c'est typique le genre de personnage qui n'ose pas prendre de décision et qui se laisse porter un seul objectif. Elle n'ose pas s'éparpiller et penser un peu à elle. A part retrouver sa soeur, je l'ai trouvé parfois insignifiante et j'aurais aimé qu'elle nous montre davantage son côté audacieux et courageux. Il n'y a vraiment que vers la fin qu'elle ose enfin dire tout haut ce qu'elle pense tout bas.

Julian c'est le personnage masculin par excellence. Celui qui semble cacher bien des secrets et va vite faire succomber notre héroïne. On sait au départ bien peu de choses sur lui, mais on se doute qu'il n'est pas là par hasard ou pour les beaux yeux de deux demoiselles en détresse. Julian est téméraire et n'hésite pas à aller au devant du danger, parfois trop ce qui apporte son lot d'interrogation le concernant.

Le troisième personnage clef, c'est Tella, la soeur de Scarlett qu'on ne voit que très peu finalement puisqu'elle a disparu et que le but justement c'est de la retrouver. Mais le peu que j'en ai découvert m'a beaucoup plu. Tella c'est l'aventurière, celle qui veut prendre en main son destin et changer sa vie. J'ai aimé ce côté combatif jusqu'au bout même si elle aussi finira par se faire avoir en partie à cause de sa naïveté.   

En fait, je me rend compte que je m'attendais à quelque chose bourré de magie, de surprise et de rebondissement le tout avec de l'action et de l'enchantement. Je ne sais pas pourquoi je m'attendais à ce mix d'ingrédients et finalement ce ne fut pas ça. Je m'explique : dans Caraval, on joue. Tout n'est qu'illusion et faux semblant, du moins en apparence et c'est ce que tous aiment crier. Mais Scarlett va vite se rendre compte que parfois les choses sont bien ce qu'elles semblent être. Il va devenir alors difficile pour la jeune femme de s'en sortir et de démêler le vrai du faux. Mais voilà la magie manque cruellement à l'appel et sur la fin je n'avais qu'une hâte c'était qu'enfin les soeurs soient réunies pour passer à autre chose. 

Caraval reste cependant une bonne lecture et malgré ses défauts, j'ai trouvé l'univers et l'intrigue très originaux. Certaines scènes sont assez sombres, rien n'est très glorieux et joyeux dans cet univers où c'est chacun pour soi. Il faut dire qu'un vœux en gain c'est une chance inespérée pour certain. En bref, j'aurais passé un moment sympathique en compagnie de notre duo et j'ai malgré tout aimé l'ambiance très théâtrale de Caraval. Voilà un livre qui trouvera vite son public.

Les plus :
- L'univers
- L'ambiance
- L'intrigue

Les moins :
- L'héroïne, trop tête à claque
- Le manque de magie promis


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!