lundi 25 septembre 2017

Hemlock Grove de Brian McGreevy


Année d'édition : 2017

Edition : Super 8
Nombre de pages : 408
Public visé : Adulte 
Quatrième de couverture : 
Hemlock Grove (Pennsylvanie) n'est plus une petite ville paisible. Dans les bois, le corps mutilé d'une jeune fille vient d'être retrouvé. Une chasse à l'homme est lancée. Au sein de la communauté, cependant, une angoissante question se fait jour : ce meurtre est-il vraiment l'œuvre d'un homme ? Et si certains en savaient plus qu'ils ne voulaient bien le dire ? 

C'est sans doute le cas de Peter Rumancek, jeune gitan qui vient d'emménager en ville avec sa mère et qui a raconté aux élèves du lycée qu'il était un loup-garou. Ou de Roman Godfrey, héritier local, qui fait preuve auprès de ses camarades d'un complexe de supériorité pathologique, alors que sa petite sœur Shelley souffre d'une maladie monstrueuse. Les deux garçons – que tout oppose – vont se rapprocher à la suite de ce meurtre pour tenter d'en percer le mystère. Parallèlement, la famille de Roman s'efforce de cacher les étranges expériences scientifiques effectuées par le Dr Johann Pryce au sein de la société Godfrey...


Mon avis

Hemlock Grove est une petite ville qui avait tout de paisible. Jusqu'à ce jour où le corps d'une jeune fille est retrouvé déchiqueté. Le spitch vous parlera peut-être puisque le roman a été adapté en série télé (que je n'ai pas encore eu l'occasion de regarder). 

D'entrée on se retrouve face à une pauvre adolescente charcuté par une bête féroce. Peter et Roman vont très vite s'accuser mutuellement puisqu'ils sont tous deux des loups-garous. Mais voilà ce n'est aucun d'entre eux et ils leur faudra s'unir pour trouver l'identité du responsable. 

Le plus gros défaut du roman reste le style très atypique de l'auteur. Je pense que peu de lecteur vont parvenir à y adhérer du fait qu'il n'hésite pas à passer d'un sujet à un autre, donnant des explications par ci par là et se perdant un peu dans le fil directeur du roman. Très vite donc, la quête du tueur devient secondaire pour davantage se focaliser sur les secrets de la famille Godfrey dont Shelley semble avoir fait les frais.

La plume donc risque d'en perdre plus d'un mais une fois que l'on parvient à l'apprivoiser, on comprend très vite que le roman se veut sombre et atypique, loin des clichés des loups-garous.

J'ai aimé la découverte de nos deux familles si différentes et qui pourtant vivent toutes deux la lycanthropie. J'ai aussi adoré Shelley et son physique atypique même si elle m'aura souvent fait mal au coeur.

Cependant, j'ai tout de même trouvé que le roman restait très en surface, comme un tome d'introduction où l'auteur ne nous dévoile pas toutes les réponses à la fin. Certaines questions restent en suspens et on aurait vraiment apprécié d'en savoir davantage.

Néanmoins, Hemlock Grove est une bon roman sombre et un peu gothique. La ville, les personnages et l'intrigue en font une lecture passionnante, mais le style de l'auteur peut vite déstabiliser. Je pense très vite me jeter sur la série télé pour voir de quelle manière cette histoire aura été tournée.

Lecture du soir.


2 commentaires:

  1. J'ai regardé la série, et je peux te dire que l'aspect sombre et gore s'y retrouve parfaitement! C'est une série plutôt intense, disons.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré le livre et la série TV pour ma part :) !

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!