lundi 18 septembre 2017

La mort du temps d'Aurélie Wellenstein


Année d'édition : 2017
Edition : Scrineo
Nombre de pages : 284
Public visé : Young Adult 
Quatrième de couverture : 
Un séisme temporel a dévasté la Terre, massacrant une large partie de la population et mélangeant les époques entre elles. Callista se retrouve seule survivante dans un Paris ravagé où s'amalgament deux-mille ans d'architecture. Tous ses repères chamboulés, la jeune fille n'a plus qu'un espoir : retrouver en vie sa meilleure amie, restée dans l'Est de la France. Callista part à pied pour un long périple, talonnée par la monstrueuse réplique du séisme qui semble la suivre pour l'anéantir. Si elle s'arrête, si elle ralentit, le cataclysme la dévorera. Au côté d'étranges compagnons, issus de siècles différents, elle va tout faire pour échapper au chaos.


Mon avis :

Aurélie est une auteur atypique. De ceux qui ont la capacité de toujours vous surprendre. Après le roi des fauves ou encore les loups chantant, voici un nouveau roman où l'auteur laisse son imagination prendre le dessus proposant un récit unique et bouleversant.

L'on ne saurait qualifier réellement l'ouvrage ici présenté. Tantôt historique, tantôt fantaisiste ou futuriste, l'auteur joue avec les codes pour les mélanger de manière totalement cohérente. Un ovni, un roman surprenant et qui ne pourra se ranger dans aucune case. De l'imaginaire à 100%, loin d'utiliser des clichés et mettant à l'honneur le talent d'Aurélie pour nous entraîner toujours plus loin dans son imagination.

L'apocalypse ? Sujet maintes fois traités dans les romans et pourtant, Aurélie décide de prendre le pari de le revoir à sa sauce. Gardant toujours en tête de nous époustoufler, c'est dans un monde totalement revu et nouveau que va évoluer notre héroïne. Un monde où passé et présent se mélangent le tout dans des circonstances étranges, proposant une architecture nouvelle et une toute nouvelle façon de vivre. Fuir le flash, ne pas se faire happer par la lumière pour garder son corps et son esprit intact, voilà le but de Callista, en plus de retrouver sa meilleure amie. Une héroïne complètement humaine avec ses failles et ses atouts. Une jeune fille tantôt prise d'effroi tantôt d'espoir. Une vraie guerrière comme je les aime parce qu'elle possède tout ce qui fait de nous des humains : des émotions cohérentes vis à vis de sa situation. 

Et puis on rencontre Roland. Cet homme cheval venu d'une toute autre époque et qui semble si important aux yeux de l'auteur. La thématique de l'anima et de l'homme animal est récurent dans les ouvrages d'Aurélie. Entre les loups quasi humains dans les loups chantant ou ces adolescents qui se métamorphosent en bête dans le roi des fauves, voilà un thème que l'auteur aime aborder et ce, peu importe l'univers qu'elle décide d'utiliser. 

Une fois encore j'ai été captivé par ces corps démembrés, ces paysages désolés et cette quête intense que vivent nos héros. Une pépite, que dis-je, encore une réussite et un roman dont on ne sort pas indemne !

Lecture coup de coeur

1 commentaire:

  1. Et bien ton avis donne bien envie de découvrir cet ouvrage :D

    RépondreSupprimer

Laisser une trace!