mercredi 22 novembre 2017

Renaissance, tome 1 : Soupçon de Denis Lereffait


Année d'édition : 2016

Edition : Rebelle
Nombre de pages : 230
Public visé : Adulte
Quatrième de couverture : 
Dans un village en bordure de forêt des garçons et des filles, âgés de 10 à 18 ans, passent le plus clair de leur temps à jouer. Le jour de leur 18ème anniversaire ils doivent le quitter pour rejoindre la capitale afin de vivre leur Renaissance. Ils ignorent ce qui se cache derrière ce terme car jamais personne n est revenu au village pour le dire. Tout va basculer quand, pour la première fois, un des habitants va trouver le moyen de prévenir ses anciens amis que certains d entre eux sont condamnés à mourir...






Mon avis :

Renaissance est un roman atypique. Etrange et assez déroutant. Déroutant par sa lenteur et le fait que tout semble étrange et mécanique à l'instar de ses matériaux de surveillance disséminer ça et là aux alentours du village.

C'est un roman de Science fiction qui nous propose de découvrir le monde dans lequel vit Pénélope. Un village atypique où chaque jour est propice aux jeux, aux autres et à l'amitié. Un lieu où il fait bon vivre parce qu'on a à se soucier de rien si ce n'est de vivre en toute quiétude. 

La nature est un élément majeur de Renaissance puisque notre héroïne est une véritable passionnée de la faune et de la flore. Elle prend plaisir à s'échapper le temps de se rendre aux endroits les plus beaux et où l'homme semble n'avoir aucun impact sur la vie animale. Mais voilà que peu à peu Pénélope comprend que cette vie si parfaite n'est qu'une illusion lorsqu'un adolescent meurt tragiquement et que son ami est mis à l'écart, suspecté de trahison et de vouloir découvrir les secrets trop bien caché de l'histoire de leur village.

La couverture nous laisse plonger dans un univers qui mélange nature et technologie et nous laisse dubitatif fasse à l'histoire de Pénélope. L'univers se met en place avec une certaine lenteur, un peu comme face au sommeil de nos héros qui sont complètement endormi par la rectrice du village et peu à peu le rythme s'accélère lorsque nos héros ouvrent enfin les yeux.

Je disais plus haut qu'il y avait une certaine lenteur dans la narration et c'est le cas. Ce qui m'a au départ fort ennuyée puisque j'avais la sensation de m'endormir, où du moins que l'auteur voulait m'endormir comme ses personnages pour ne capter mon attention que bien plus tard. Les réponses sont données au fur et à mesure même si d'autres viennent rallonger la liste déjà bien conséquentes des interrogations que l'on se pose.

J'ai apprécié la découverte de l'envers du décor, mais une fois que le rythme s'accélère c'est trop abrupte, trop soudain. Entre la lenteur du début et le mouvement perpétuel de la seconde partie, j'avoue avoir été un peu perdue par la direction que prenait le roman. 

J'ai cela dit eu un tout autre problème durant ma lecture : l'absence d'affection pour les personnages. Les dialogues sont rares dans ce premier opus, très rare même puisque l'auteur préfère nous conter un peu à sa sauce ce que traverse Pénélope et comment elle perçoit les choses, mais voilà ses paroles sont rares, ses interactions avec les autres aussi et du coup on a un très gros arc narratif qui peut troubler les lecteurs puisque c'est en partie pour cela qu'on y voit une grosse lenteur.

Heureusement, l'auteur sauve les meubles grâce à une certaine originalité bien pensée et bien présente qui amèneront le lecteur à se poser des questions bien réelles malgré un texte imaginaire.

Dystopie intéressante et particulière

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!