lundi 23 avril 2018

Rouge toxic de Morgane Caussarieu

Année d'édition :  2018
Edition :  Editions ActuSF (Naos)
Nombre de pages :  352
Public visé :  Young Adult 
Quatrième de couverture
Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang.

Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.

Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez?moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire...

Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

Nouveau roman plein de mordant de Morgane Caussarieu, spécialiste de la littérature vampirique, Rouge Toxic redonne tout son sens au mot frissonner.

Mon avis : 

Ce n'est un secret pour personne, je suis une grande admiratrice de Morgane. Une auteur fantastique très chaleureuse et qui a un talent de dingue. Je l'ai découvert avec Dans les veines, un roman qui m'avait captivé et que je recommande à tout le monde, tout le temps et partout. Puis est venu Je suis ton ombre, sa novella dans Black Mambo et son essai Vampires et Bayous. Ma rencontre avec Morgane aux Halliénnales deux fois m'a aussi marqué parce qu'elle est proche de ses lecteurs et possède une vraie cool attitude. Vous l'aurez compris, je suis une grande fan !

Quand j'ai appris la sortie de Rouge Toxic, je n'ai pas pu résister à vouloir lui aussi me le mettre sous la dent. C'est chose faite et je dois bien avouer qu'elle me réconcilie avec le "YA" un genre que je ne lis quasiment plu car ennuyeux au possible et avec généralement des personnes niais au possible.

Morgane brise les codes de la YA pour nous proposer un roman sombre dans son univers et qui colle parfaitement avec ses deux précédents romans vampiriques. Ici, les personnages ont tous une part d'horreur en eux. Horreur pour ce qu'ils font, pour ce qu'ils sont et ce qu'ils espèrent. Les Humains ne sont pas forcément les plus tendres, même si enfin, on renoue avec le mythe du vampire qui a bercé ma jeunesse, le véritable monstre assoiffé de sang et qui n'hésite pas à tuer pour se nourrir et n'attend pas de briller au soleil pour conquérir une jeune fille en fleur. (la gerbe)

Les vampires de Morgane ont quelque chose de fascinant mais aussi d'effrayant. On se damnerait pour qu'ils nous vident de notre sang, mais en même temps on ne voudrait pas qu'ils nous approchent. C'est en cela qu'ils sont attirants et féroces. Ils nous rendent contradictoires dans nos pensées, se jouent de nous, nous effrayent et nous séduisent en même temps. Le Vampire, le vrai ! Ajoutons à cela de la vraie magie vaudou, thématique très présente dans les romans de Morgane et on obtient un cocktail du feu de Dieu ! Dès le début, la sauce a pris, et très franchement je n'avais aucun doute sur mon état pendant ma lecture. 

Les codes du YA sont ici revu par Morgane. Adieu l'héroïne écervelée qui ne pensent qu'au beau garçon du lycée. Qui ne pensent qu'à rendre dingue ses parents et à sortir à tout va. Barbie est une solitaire qui n'a pas d'ami et ne cherche pas à s'en faire. Tout ce qu'elle demande c'est qu'on lui foute la paix et oui, on aura le classique rapprochement entre elle et le nouveau du lycée, Faruk, mais pour des raisons intelligentes. Parce que l'un est missionné pour surveiller l'autre. Les pimbêches sont tout de même présentes, comme toujours, Morgane s'en donnant à coeur joie avec les stéréotypés américanisés de certains personnages. On s'amuse du sort de certain(e)s, on demande plus de sang, plus de tripes, plus de joyeusetés macabres dans cette histoire intense. Et moi, qui fuit la YA sauf en de très rares occasions, je dois bien avoué que j'ai eu un coup de foudre pour Rouge Toxic. A classer dans les meilleurs romans YA ou vampiriques que j'ai lu jusqu'à présent.

Je ne vous parlerais pas du style de Morgane, parce que je ne serais plus objective, mais elle a l'art de vous embarquer illico dans un voyage intense et violent où l'horreur côtoies l'amour, ou la souffrance côtoies le plaisir et où chacun tente de tirer son épingle du jeu et de parvenir à ses fins. Barbara est une jeune femme comme je les aime, qui tente de s'en sortir, qui craque et fond en larme et panique lorsque les événements la terrorise. Elle est tout ce qu'il y a de plus humaine malgré un secret dangereux qu'elle cache au fond d'elle. Ses vampires, Faruk, par exemple sont emplis de haine et de désespoir. On sent l'âme torturée qui cherche une forme de rédemption mais ne parvient plus à toucher la lumière du pardon et finit inlassablement par fauter, malgré lui. 

J'ai aimé les personnages, j'ai aimé le monde caricaturé de Morgane qui finit par envoyer valdinguer tout ça pour un séjour initiatique où notre héroïne apprend à se découvrir et à comprendre quelle vie elle va mener. Un roman où parfois l'amour n'est que surface et où on se donne à 100% pour l'autre pourvu qu'on soit récompensé à la fin. Le voyage que nous propose l'auteur en Amérique et en Nouvelle Orléans est plaisant, surtout que la seconde destination est la plus intéressante, région chère au coeur de l'auteur puisque présente dans pas mal de ses romans.

J'avais promis de ne plus faire de chroniques qui s'étalent, mais là chose impossible. J'ai tellement aimé ce bouquin, j'ai tellement vibré avec les héros et avec Màma qu'il me fallait vous en parler pour à votre tour vous donner envie de vous jeter dessus. Nul doute que Chéloïdes ne tardera pas à devenir ma prochaine victime !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Laisser une trace!